samedi 21 mai 2016

L'Oeil de Chaac de Emma Lanero


L'oeil de Chaac par Lanero
Emma Lanero
L'Oeil de Chaac
GulfStream, 2016
Collection Electrogènes
332 pages


Résumé de l’éditeur 
Fin du IXe siècle. Une sphère mystérieuse envoyée par Chaac, le dieu de la Pluie, déclenche des cataclysmes qui mettent fin à la civilisation maya et à ses sacrifices sanguinaires. 2005. Keith, un délinquant irlandais exilé au Venezuela, part à la recherche de cette sphère avant qu'elle ne tombe entre de mauvaises mains : celles de Gabriel Keane, un collectionneur véreux et narcissique, susceptible de déclencher une nouvelle fois la puissance destructrice de Chaac. Guidé par un ancien chamane, Keith voyage jusqu'au Guatemala en compagnie de l'intuitive et énigmatique Kaya, dans une quête initiatique dont les enjeux le dépassent. Une quête qui lui ouvre peu à peu les yeux sur les forces mystiques régissant la Nature.








Un grand merci à Babelio et aux éditions GulfStream pour ce partenariat.
Mon avis
J’ai beaucoup aimé ce roman au rythme très vif, à l’écriture enlevée. Les deux personnages principaux sont plutôt attachant et j’ai trouvé assez intéressant de voir comment un irlandais qui met les pieds pour la première fois en Amérique du sud arrive, totalement par hasard, à être initié au chamanisme ; certes de loin dans un premier temps.

Cependant, j’ai choisi ce livre dans la masse critique à cause de son titre et la mention du dieu de la pluie Maya : Chaac. Dans ma prime jeunesse j’étais passionnée par toutes les légendes mayas et incas (merci aux « Mystérieuses Cités d’Or ») et j’ai donc été un tout petit peu déçue de ne retrouver que très peu de mentions aux légendes qui m’avaient fascinées autrefois. Mais ça n’enlève rien à la qualité du roman. Il est juste différent de l’idée que je m’en faisais avec le résumé.

J’ai beaucoup aimé les derniers chapitres qui rattachent le pouvoir de la sphère à la réalité de 2005.

En conclusion : très bon roman d’aventure qui nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire